La domestication des plantes

A. INTRODUCTION

Les plantes cultivées aujourd’hui par l’homme ont pour origine des plantes sauvages. Au cours du temps, l’homme a exercé sur les plantes sauvages une sélection qui a conduit à l’évolution de ces dernières vers des plantes cultivées qui présentes de plus en plus des caractères qui lui sont favorables. C’est ainsi que les plantes cultivées en acquérant d’une part des caractères bénéfiques à l’homme, ont perdu d’autres part les caractères qui leur permettaient de vivre en milieu sauvage: c’est le syndrome de domestication.

La domestication d’une plante est donc l’acquisition ou la perte de caractères par une plante suite à son interaction avec l’homme.

B. LES TECHNIQUES DE DOMESTICATION DES PLANTES

Tout au long de l’histoire, afin que les plantes puissent satisfaire de plus en plus ses exigences, l’homme a utilisé plusieurs techniques de domestication.

1. La sélection massale:

La sélection massale est une technique très ancienne d’amélioration des cultures. Elle consiste à sélectionner les meilleures graines dans le but de les semer pour l’année suivante. Elle conduit ainsi chez une espèce de plante à l’augmentation des caractères héréditaires utiles à l’homme (nombre de grains élevés, richesse en réserves nutritives…) au fil des générations.

Confrontées aux climats, au sols, aux critères de sélection différents d’une région à une autre, les populations d’une même espèce de plantes cultivées ont évoluées chacune à leur façon, donnant ainsi naissance à plusieurs variétés paysannes ou variétés-population. Les variétés sont les différentes formes d’une même espèce cultivée. On comprend donc que la biodiversité des variétés augmente la biodiversité, mais la diversité génétique naturelle, elle, est considérablement réduite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *